Les extravagantes rémunérations des protagonistes du Kazakhgate à la banque Delubac

Par

Mais que font l'ancien conseiller élyséen Jean-François Étienne des Rosaies et le sénateur Aymeri de Montesquiou, tous deux au cœur de l’affaire de la vente des hélicoptères au Kazakhstan, au conseil de surveillance de la banque Delubac ? Leur conseil semble apprécié, en tout cas. En 2013, le parlementaire du Gers a déclaré avoir touché 170 000 euros de jetons de présence de cette banque. Aucun groupe du CAC 40 ne paie autant ses administrateurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mais pourquoi Jean-François Étienne des Rosaies et Aymeri de Montesquiou siègent-ils au conseil de surveillance de la banque Delubac ? L’ancien chargé de mission de l’Élysée sous Nicolas Sarkozy et le sénateur UMP du Gers, tous deux proches de Claude Guéant, sont au cœur de l’affaire de la vente des hélicoptères au Kazakhstan (voir notre article Affaire kazakhe : la justice piste les archives du conseiller de Sarkozy).