Une nuit avec les étudiants dans Paris 8 occupée

Par

Nouvelle journée de mobilisation ce mardi 5 avril dans toute la France, alors que la loi sur le travail est examinée en commission à l'Assemblée nationale. À Paris 8, des étudiants sont toujours déterminés à occuper l'université quitte à jouer au chat et à la souris avec les vigiles. Récit d'une nuit d'occupation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ils doivent en avoir marre à force, non ? » s’interroge Ambre, étudiante en sciences politiques et l’une des organisatrices de l’occupation du soir. Ils ? Ce sont les vigiles, héros involontaires de cette nuit d’occupation de l’université Paris 8 par les étudiants. Les deux parties en présence se livrent au jeu du chat et de la souris, dans une guerre psychologique qui se durcit peu à peu. Aux dires des étudiants, les autres soirs, beaucoup plus de monde restait dormir et la sécurité ne faisait pas tant de zèle. Ce lundi 4 avril, le groupe s'est replié sur une salle du bâtiment C, où il se sent légèrement confiné. Les occupations précédentes se sont déroulées dans un amphi, beaucoup plus grand et autorisant la circulation.