Des femmes journalistes dénoncent le sexisme des politiques

« Ce serait mieux si vous n’aviez rien en dessous », « Ah mais vous faites le tapin, vous attendez le client » : quatre ans après l’affaire DSK, un collectif de 40 femmes journalistes politiques raconte dans une tribune publiée dans Libération le sexisme au quotidien des responsables politiques. « Tant que la politique sera très majoritairement aux mains d’hommes hétérosexuels plutôt sexagénaires, rien ne changera », écrivent-elles.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Aux Quatre-colonnes, la petite salle où circulent députés et bons mots au cœur de l’Assemblée nationale, c’est un député qui nous accueille par un sonore: "ah mais vous faites le tapin, vous attendez le client ". Ou un autre qui nous passe la main dans les cheveux en se réjouissant du retour du printemps. (…) Dans une usine, c’est un ministre qui s’amuse de nous voir porter des chasubles bleues réglementaires et glisse que "ce serait mieux si vous n’aviez rien en dessous". Ou un conseiller ministériel qui demande, au retour des vacances, si nous sommes "bronzée vraiment partout". » Dans une tribune publiée dans Libération, seize journalistes politiques (dont l’auteure de ces lignes – lire notre boîte noire et ce billet de blog), au nom d’un collectif de 40 consœurs, dénoncent le sexisme des hommes politiques. Un machisme diffus, permanent, quotidien, qui touche tous les partis et tous les échelons du pouvoir. Et qui concerne trop d’élus ou de responsables politiques pour qu’il ne soit qu’un phénomène marginal, cantonné à quelques brebis égarées.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Politique — Enquête
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Éducation et enseignement supérieur — Parti pris
par Mathilde Goanec
Écrire l’histoire
par Rachida El Azzouzi
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Corruption — Analyse
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Iran : un pays en révolte
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Justice — Reportage
Des septuagénaires jugés pour avoir menacé de mort une enseignante « islamo-gauchiste »
Lors de la polémique qui visait Sciences Po Grenoble en mars 2021, certains journalistes à l’instar de Pascal Praud et Caroline Fourest, avaient accusé à tort une enseignante. Après avoir subi une vague de cyber-harcèlement, celle-ci avait porté plainte contre dix personnes.
par David Perrotin
Santé — Reportage
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel