Affaire Geneviève Legay: zones d’ombre et nouveau conflit d’intérêts dans l’enquête

Par

Selon nos informations, la commissaire chargée de l’enquête préliminaire, compagne du policier responsable de la charge ayant causé les blessures de la militante d’Attac Geneviève Legay, participait elle-même aux opérations de maintien de l’ordre, le 23 mars. L’enquête soulève des interrogations, notamment sur le temps imparti pour rendre compte des images de vidéosurveillance, montrant un policier pousser la septuagénaire. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au cours d’une manifestation des gilets jaunes, le samedi 23 mars à Nice, la militante d’Attac Geneviève Legay a été grièvement blessée par une charge de police. Le procureur Jean-Michel Prêtre a confié l’enquête préliminaire à Hélène Pedoya, cheffe de la Sûreté départementale, qui n’est autre que la compagne du commissaire Rabah Souchi, chargé des opérations ce jour-là, comme nous le révélions ici