Drame du Rana Plaza: le patronat fait bloc pour que rien ne change

Par Pascale Pascariello

Un an après l'effondrement d'un immeuble au Bangladesh, la proposition de loi sur la responsabilité juridique des entreprises vis-à-vis de leurs sous-traitants se heurte au barrage du patronat. Le Medef et l'Afep ont pris en main les groupes du CAC-40. Mediapart publie les documents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En avril 2013, l’effondrement d’un atelier de confection dans la banlieue de Dacca, au Bangladesh, causait la mort de 1 138 travailleurs du textile. Sous les décombres, des étiquettes, notamment de marques françaises, Auchan, Carrefour, Camaïeu. Malgré les preuves, Auchan plaide non coupable, rejetant la faute sur son fournisseur. Outre le dumping social, le recours à des sous-traitants ou à des filiales permet ainsi aux multinationales de diluer leur responsabilité.