Nantes : autopsie d’une manif étudiante qui tourne mal

Par

Un policier encagoulé. Des Flashball en expérimentation. Un lycéen grièvement blessé à l’œil qui s’écroule. Et un comité de soutien qui utilise Internet comme arme. Les événements nantais, en marge de la loi LRU, soulèvent de nombreuses questions sur l’actuel maintien de l’ordre à la française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.