Sébastien Jumel: «Il faut une gauche combative, démultipliée»

Par

Le député communiste, pour son premier mandat, a mené la fronde de son groupe parlementaire contre la réforme du code du travail qu'il juge indéfendable. Il veut croire à la constitution d'un front commun des gauches à l'Assemblée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ancien maire de Dieppe, élu surprise de sa circonscription, Sébastien Jumel est l'un des nouveaux visages des communistes à l'Assemblée nationale, réunis au sein du groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR). Lors du débat sur le projet de loi d'habilitation autorisant le gouvernement à réformer le dialogue social par ordonnances, il n'a eu de cesse de prendre des exemples concrets dans son territoire, sur des plans sociaux ou les malades de l’amiante, afin de combattre une majorité qu'il juge hors-sol.