« Extrême gauche » à l’Assemblée : la Macronie au royaume de l’absurde

En renvoyant systématiquement la Nupes à « l’extrême gauche », la Macronie continue de banaliser l’extrême droite qui, présente en force à l’Assemblée nationale, se félicite d’avoir autant de ventriloques.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Benjamin Lucas a eu raison de se révolter. Le 3 août, le député de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) et membre du parti Génération·s, est sorti de ses gonds sur le plateau de BFMTV. Face à lui, le député Renaissance (ex-LREM) Paul Midy se lançait dans un couplet ressassé ad nauseam par la majorité présidentielle, renvoyant dos à dos « l’extrême gauche et l’extrême droite » à l’Assemblée nationale – manière de se dispenser de débattre sur le fond, ce à quoi les macronistes doivent se réhabituer maintenant qu’ils n’ont plus la majorité absolue.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal