Candidat sans parti, Arnaud Montebourg veut « réaliser l’impossible »

Par

L’ancien ministre de l’économie, aujourd’hui chef d’entreprise, a déclaré officiellement sa candidature à l’élection présidentielle depuis Clamecy, dans la Nièvre. Quelques centaines de sympathisants, pour beaucoup des déçus du PS, sont venus applaudir son projet de « Remontada de la France ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Clamecy (Nièvre).– L’enfant du pays s’est fait prier. Dans les ruelles de Clamecy, ce samedi, on a longtemps attendu « Arnaud ». L’affaire était entendue : l’ancien ministre socialiste prendrait la parole à 16 heures depuis sa ville de naissance pour se déclarer candidat à la présidentielle. Le grand parking de l’hôtel de ville avait été réquisitionné, transformé en parvis pour journalistes et curieux, les rues adjacentes barrées par les forces de l’ordre dès le matin.