Complotisme : la commission Bronner, à peine née, déjà discréditée

Par et

Pour lutter contre les théories complotistes et la désinformation, Emmanuel Macron a confié au médiatique chercheur Gérald Bronner le pilotage d’une commission dont la composition fait déjà polémique. Très critiqué, l’urologue Guy Vallancien en reste pourtant membre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Par théorie du complot, il faut entendre simplement une interprétation des faits qui conteste la version officielle. » En nommant l’auteur d’une telle phrase à la tête d’une commission intitulée Les Lumières à l’ère numérique, l’Élysée a fait un choix très particulier. La composition de cette instance pilotée par le chercheur Gérald Bronner, qui osait ces propos dans le numéro 449 de la revue Pour la science en 2015, se situe entre la blague et l’insulte par rapport au débat, pourtant important et nécessaire, sur les plaies ouvertes par le conspirationnisme et sa résonance sur les réseaux sociaux.