Le faux doctorat du président de la Fédération française de tennis

Par

Bernard Giudicelli a prétendu être docteur en économie lorsqu’il a fait acte de candidature en 2019 pour accéder au conseil d’administration de la Fédération internationale de tennis, alors qu’il n’a qu’un DESS, de son propre aveu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la crise interminable qui mine depuis de très longues années la Fédération française de tennis (FFT), ce pourrait être un rebondissement important, qui pourrait nuire au président sortant, Bernard Giudicelli. Pour accéder en 2019 aux instances mondiales du tennis, en l’occurrence le conseil d’administration de l’International Tennis Federation (ITF), il pourrait, selon nos informations, avoir usurpé le titre de docteur en économie, en mentionnant ce diplôme dans l’un des curriculum vitae qu’il a remplis pour accéder à cette instance.