L'exécutif face au vertige de la foire aux revendications

Par
La volte-face sur la taxation des carburants fait chanceler le cap des réformes tenu par Emmanuel Macron depuis 18 mois, ouvrant la porte aux revendications les plus diverses sur fond de communication confuse du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La volte-face sur la taxation des carburants fait chanceler le cap des réformes tenu par Emmanuel Macron depuis 18 mois, ouvrant la porte aux revendications les plus diverses sur fond de communication confuse du gouvernement.