Contrôles d’identité: les syndicats de police appellent au boycott

Par

Les trois principaux syndicats de gardiens de la paix invitent les policiers à cesser de pratiquer les contrôles d’identité, pour protester contre les déclarations d’Emmanuel Macron sur leur caractère discriminatoire. « Le président aura la police qu’il mérite », écrit Alliance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans l’interview qu’il a accordée à Brut, vendredi 4 décembre, Emmanuel Macron pensait rappeler un fait : « Quand on a une couleur de peau qui n’est pas blanche, on est beaucoup plus contrôlé. Beaucoup plus. Et encore plus quand on est un garçon. Parce qu’on est identifié comme étant un facteur de risque, de problème, et c’est insoutenable. » Il a déclenché une tempête.