Au procès des policiers de la Bac, la pêche miraculeuse des indics 

Par

Entre un escroc qui tuyaute la police et un policier accusé d’être ripou, qui dit la vérité ? Jeudi et vendredi, le tribunal de Paris a décortiqué trois interpellations douteuses réalisées par la brigade anti-criminalité du XVIIIe arrondissement en 2017 et 2018, débouchant sur des poursuites pour corruption, vols et faux en écriture publique. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au commissariat du XVIIIe arrondissement, le brigadier Karim M., surnommé « Bylka », avait la réputation de faire « de belles affaires » grâce à ses informateurs. Il a connu Abdoulaye D., le premier, en 1995, avant même d’entrer dans la police : un ami de jeunesse. Quinze ans plus tard, quand ils se retrouvent par hasard, les deux hommes se « tombent dans les bras ». L’un est devenu flic, l’autre pas.