Bruno Le Maire cuisine son «renouveau» dans les vieux pots de la droite

Par

L’ancien ministre se présente comme le chantre du « renouveau », prêt à en découdre avec « les mêmes têtes, les mêmes idées et les mêmes comportements ». Mais au-delà des effets de com’, peu de choses, dans son parcours politique ou ses prises de position, le distinguent de ses adversaires à la primaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est peut-être « un slogan à la con », comme le dit son directeur de campagne, mais il remplit sa fonction. À force de fredonner la ritournelle du « renouveau », Bruno Le Maire a fini par l’imposer comme un acquis. Partout, en réunion publique, dans les médias, dans son livre (Ne vous résignez pas !, Éd. Albin Michel), l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy pose inlassablement les mêmes questions rhétoriques : « Vous en avez assez de voir les mêmes têtes, les mêmes idées, les mêmes comportements ? Vous en avez assez de cette classe politique qui ne s’est pas renouvelée depuis trente ans ? Vous réclamez du sang neuf ? » Avant d’en tirer tout aussi inlassablement la même conclusion : il est le seul à pouvoir « foutre en l’air » ce qu’il appelle l’« ancien logiciel ».