Manuel Valls met un voile sur le chômage

Par

Il y a décidément un mystère Manuel Valls. S’il voulait s’autodétruire en abolissant son camp, il n’agirait pas autrement. Plus il croit « trianguler », plus il parvient à s’asphyxier. Après s’être passé la corde au cou devant le Medef, sans succès politique, voilà qu’il se lance dans le sillage de Nicolas Sarkozy sur la question identitaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sauf à considérer que l’objectif du pouvoir est de mourir pour les idées de ses adversaires, la conduite du couple Valls-Hollande est parfaitement déconcertante. Depuis deux ans et demi, leur politique obéit à une logique qui peut paraître cohérente – ils ont mis la barre à droite –, mais leurs choix les conduisent à un désastre électoral. La gauche déserte, pendant que la droite empoche. Le résultat se lit dans les élections successives, et dans la courbe des différents sondages : à un an d’une élection majeure, jamais pouvoir n'a paru plus affaibli.