Les Herbiers: le petit miracle économique français chahuté par la crise du coronavirus

Par Maxime Becker (Mediacités)

Avec autant d’emplois que d’habitants, la ville vendéenne est classée depuis des années parmi les zones économiques les plus dynamiques de France. Mais depuis quinze jours, du groupe Beneteau au parc du Puy-du-Fou, tout est à l’arrêt.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Dès le lendemain de l’annonce du confinement, tout était à l’arrêt aux Herbiers. Il n’y avait plus personne. » Fabien Moreau, PDG type trentenaire en jean baskets, a dû mettre ses 70 salariés au chômage partiel dès le premier jour de confinement, le 16 mars dernier. Pas le choix : le cœur de métier de sa PME, Cosika, est de repenser la décoration d’intérieur chez les particuliers. « Je perds 18 000 euros de chiffre d’affaires chaque jour », s’alarme-t-il. Dans la zone artisanale et commerciale où il est installé, au sud-ouest de la ville vendéenne, on n’aperçoit qu’une poignée de salariés et surtout des parkings déserts.