Identité nationale et immigration : un an de dérapages contrôlés

Par

Le ministère de l'immigration et de l'identité nationale fête sa première année d'existence. Une loi a été votée, des circulaires ont été envoyées, des discours prononcés. Obsession des expulsions et offensive contre l'immigration familiale : la politique mise en œuvre banalise la méfiance à l'égard des étrangers. Sans parvenir à rendre le pays attractif pour les immigrés les plus qualifiés, ceux-là mêmes que le chef de l'Etat s'est engagé à attirer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy en est convaincu : il a gagné l'élection présidentielle parce qu'il a exhumé l'identité nationale et lui a accolé l'immigration, deux termes à fort potentiel fantasmatique. Un an après sa victoire, comment se traduit cette alliance plus familière de l'extrême droite que de la droite républicaine ? Quel est le bilan de la politique engagée par Brice Hortefeux, le fidèle parmi les fidèles ?