Le maire de Metz en campagne malgré ses affaires

Par Stéphanie Fontaine

Soupçonné dans plusieurs procédures de mauvaise utilisation de l’argent public, mis en examen pour l’utilisation de sa réserve parlementaire, l’ancien parlementaire François Grosdidier n’en est pas moins candidat aux élections régionales de cette fin juin. Une nouvelle plainte le visant a pourtant été déposée au début de cette année. Des faits de favoritisme et de corruption lui sont notamment reprochés. Deux de ses adjoints sont concernés. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme si de rien n’était. Dans le Grand Est, l’ancien sénateur (LR) François Grosdidier, élu maire de Metz (Moselle) il y a un an, conduit dans son département la liste du président de région sortant, Jean Rottner, candidat à sa réélection. En dépit de sa toute récente mise en examen pour « détournement de fonds publics » et « prise illégale d’intérêts ».