Affaire Karachi: «Je suis pris dans une affaire d'Etat», nous déclare Claude Thévenet

Par et
En exclusivité, l'un des hommes-clés de «l'affaire de Karachi» s'exprime pour la première fois. Ancien agent de la DST, Claude Thévenet est l'auteur des rapports «Nautilus» révélant que l'attentat de mai 2002 contre des employés de la DCN à Karachi pourrait avoir eu pour cause le blocage de commissions, sur fond de guerre Chirac/Balladur. Il en dit plus sur ses sources, dont il assure qu'elles sont «fiables», et maintient que la thèse avancée par lui dès septembre 2002 est crédible. Elle serait d'ailleurs partagée par le juge Trévidic, qui l'a entendu comme témoin : «M. Trévidic m'a laissé entendre que je ne me trompais probablement pas lorsque j'évoquais la piste des rétro-commissions, et qu'il détenait d'autres éléments allant dans ce sens

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En exclusivité pour Mediapart, l'un des hommes-clés de «l'affaire de Karachi» s'exprime pour la première fois. Ancien agent de la DST, Claude Thévenet est l'auteur des fameux rapports «Nautilus» révélant que l'attentat de mai 2002 contre des employés de la Direction des constructions navales (DCN) à Karachi, qui coûta la vie à onze Français, pourrait avoir eu pour cause le blocage de commissions, sur fond de guerre Chirac/Balladur.