mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart dim. 1 mai 2016 1/5/2016 Édition du matin

Les moines de Tibéhirine auraient été tués par l’armée algérienne

6 juillet 2009 | Par Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme

L'affaire des moines de Tibéhirine, ces sept religieux français enlevés par des islamistes algériens en mars 1996 et retrouvés décapités quelques semaines plus tard, vient de connaître un rebondissement spectaculaire. Mediapart peut révéler le contenu de la déposition d'un témoin-clé : l'attaché de défense en poste à l'ambassade de France à Alger. Le général François Buchwalter affirme que les moines ont été, comme on le soupçonnait depuis longtemps, victimes d'une bavure commise par l'armée algérienne. Il assure surtout en avoir informé les autorités françaises, qui lui auraient demandé de se taire. Elles ont «observé le black-out demandé par l'ambassadeur» de France, révèle ce militaire de haut rang, qui suggère aussi qu'Alger serait derrière l'assassinat de Mgr Claverie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire des moines de Tibéhirine, ces sept religieux français enlevés par des islamistes algériens en mars 1996 et retrouvés décapités quelques semaines plus tard, vient de connaître un rebondissement spectaculaire. Mediapart peut révéler le contenu de la déposition d'un témoin-clé: l'attaché de défense en poste à l'ambassade de France à Alger.