Algérie, une société en dissidence

À l'occasion de notre soirée sur les mémoires franco-algériennes, retrouver dans ce dossier l'ensemble de nos enquêtes, entretiens, reportages sur l'Algérie.

Algérie: l'opposition au gaz de schiste souligne les impasses du régime

Par

Peu médiatisé, le mouvement contre le gaz de schiste en Algérie ne se dément pourtant pas. Il met en lumière les contradictions internes d’un régime pris entre le développement de la demande interne d’énergie et la baisse de ses recettes pétrolières.

Economie informelle, évasion fiscale et corruption rongent l'Algérie

Par

Les rares analystes algériens indépendants avaient prévenu : le quatrième mandat de Bouteflika sera celui de la prise du pouvoir de l’économie mafieuse et informelle. Du trafic de devises au commerce international, comment cela marche ? De notre envoyé spécial à Alger.

Algérie: les sept acteurs clés

Par

L'élection présidentielle algérienne du jeudi 17 avril paraît jouée. Mais au-delà du quatrième mandat d'Abdelaziz Bouteflika, d'autres acteurs – armée, services, conseillers, concurrents – se retrouvent en un partage complexe du pouvoir et de la rente pétrolière. Présentation des sept acteurs politiques qui comptent aujourd’hui.

Kamel Daoud: «Il faut être algérien pour penser l'absurde comme Camus»

Par

« Ce qui m’a aidé chez Camus, c’est de redécouvrir l’absurde, comme capital, comme dignité. » Chroniqueur au Quotidien d’Oran, Kamel Daoud publie Meursault, contre-enquête, son premier roman. De l’élection en cours à l’influence de la construction démocratique tunisienne, Kamel brosse un portrait difficile mais riche d’une société algérienne prise entre clientélisation et asséchement intellectuel. Entretien.

En Algérie, une fin de campagne délétère

Par

Entre l’absence de Bouteflika et la capacité limitée des partisans du boycott à mobiliser, la campagne algérienne pour l’élection présidentielle s’achève ce dimanche dans un climat tendu, sur fond de promesses démagogiques et de menaces des autorités.

Tariq Teguia, cinéaste algérien, déplie la Méditerranée

Par

Cinéaste phare de l’Algérie moderne, Tariq Teguia présente son nouveau film, Révolution Zendj, au festival du cinéma arabe de Marseille samedi 12 avril. C'est le prolongement tout autour de la Méditerranée d’une œuvre à part, récompensée cette année par le grand prix du festival de Belfort. Entretien.

Algérie: Bouteflika réélu, c'est «la victoire des affairistes et de l'informel»

Par

Abdelaziz Bouteflika a remporté l'élection présidentielle avec 81,53 % des suffrages, contre 12,18 % pour son rival, l’ancien premier ministre Ali Benflis. Comment envisager désormais l’équilibre du pouvoir en Algérie ? Et que penser de l’absence des forces islamistes ? Entretien avec le politologue Ahmed Rouadjia, enseignant chercheur à l'université de M'sila.

Dans les Aurès, les Chaouis veulent se libérer de l'écrasant «récit algérien»

Par
Manifestation à Batna, mardi 15 avril  © Syphax Manifestation à Batna, mardi 15 avril © Syphax

Dépossédés de leur culture chaouie (une branche du peuple berbère), les habitants de Batna, cinquième ville algérienne, le sont aussi de leur histoire, noyée dans la « bouillie » d’un régime qui s’appuie sur la religion, le conservatisme et l’arabité pour se bâtir une légitimité.

France-Algérie : une soirée événement sur Mediapart

Amazigh Kateb chante "Bonjour" © Mediapart

Mediapart a organisé une soirée exceptionnelle, vendredi, pour célébrer le 50e anniversaire de l'indépendance de l'Algérie. Au menu : histoire, mémoire, espoir, musique live avec Amazigh Kateb et dérision avec Souad Belhaddad... Notre vidéo intégrale et les différents débats.

Algérie 2012: à Oran, elles se battent contre l'oubli

Par
Rihab Alloula © P.Puchot Rihab Alloula © P.Puchot

C’est l’envers du décor de la décennie Bouteflika : derrière la réconciliation nationale, se cache l’oubli des victimes du terrorisme, et le traumatisme perdure. Rencontre avec trois militantes oranaises qui tentent de réanimer la société civile. De notre envoyé spécial en Algérie.

Algérie 2012: Bejaïa, ville d'un pays sans Etat

Par
Bejaia, centre ville. © (PP) Bejaia, centre ville. © (PP)

C’est en Kabylie, pays de la culture amazigh, et Bejaïa est le deuxième port du pays après celui d'Alger. Mais ici, le dynamisme culturel et économique de la société entre violemment en collision avec le chaos favorisé par l’absence d'Etat. Reportage à Bejaïa, symbole de « l'anarchitecture », de notre envoyé spécial en Algérie.

Alger, capitale de l’ennui

Par
Centre ville d'Alger, mars 2012  © Pierre Puchot Centre ville d'Alger, mars 2012 © Pierre Puchot

En cette année du cinquantenaire de son indépendance, la si belle capitale algérienne est plongée dans un coma culturel, social, issu davantage du conservatisme et du laisser-aller des autorités que d’une islamisation spectaculaire de la société. De notre envoyé spécial en Algérie.

Bezzzef!, portrait(s) d'un mouvement activiste algérien d'un nouveau genre

Par
Depuis 1992, l'Algérie vit sous l'état d'urgence. Samedi 24 avril, les autorités ont empêché une manifestation près d'Alger et arrêté la centaine de participants venus commémorer les trente ans du printemps berbère. Parmi eux, des militants du groupe «Bezzzef!». Reportage vidéo.

La lettre de Hollande à Bouteflika

Par

Alors que le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, s'est rendu lundi et mardi en Algérie pour préparer une visite de François Hollande l'année du 50e anniversaire de l'indépendance algérienne, Mediapart publie la courte lettre du président français à son homologue algérien.

Benjamin Stora: avec l'Algérie, Hollande doit faire des «gestes d’apaisement mémoriel»

Par

L’Algérie fête cette année le 50e anniversaire de son indépendance. Nicolas Sarkozy n’avait rien prévu pour le commémorer mais François Hollande s’est engagé, à plusieurs reprises, à raviver la relation franco-algérienne. Entretien avec un de ses soutiens, l’historien Benjamin Stora.

Algérie, comme un air de dissidence

Par

Chroniqueurs acides et pertinents de la vie algérienne, Kamel Daoud et Chawki Amari sont aussi écrivains. Poésie, absurde, humour, et faux constat d'impuissance. Contre la «grande désillusion», la dissidence.

Pour une fraternité franco-algérienne

Par

Il est temps de regarder l’histoire en face et de réconcilier les mémoires. C’est en retrouvant avec lucidité sa part algérienne que la France retrouvera le chemin du monde dans une fraternité réinventée.

France-Algérie, un livre d’histoire partagée

Par

Raconter l’histoire de l’Algérie coloniale, de la conquête militaire de 1830 à la guerre d’indépendance de 1962, en faisant appel à des chercheurs venus des deux côtés de la Méditerranée : c’est le pari d’un ambitieux récit collectif publié aujourd’hui, simultanément en France et en Algérie. Avec extrait en PDF.

France-Algérie: hommage à Frantz Fanon

Par

Il y a cinquante-et-un ans tout juste, Aimé Césaire rendait hommage à Frantz Fanon, ce Martiniquais qui, après avoir combattu pour la France Libre, avait rejoint la cause indépendantiste algérienne

En Algérie, l’anniversaire de l’indépendance est célébré «en cachette»

Par

L'opacité qui entoure les préparatifs et le calendrier des festivités prévues par le gouvernement laisse la presse algérienne dubitative. « Le pouvoir algérien a gâché notre fête », estime même le directeur du site d'information Tout sur l'Algérie.

Les moines de Tibéhirine auraient été tués par l’armée algérienne

Par et

L'affaire des moines de Tibéhirine, ces sept religieux français enlevés par des islamistes algériens en mars 1996 et retrouvés décapités quelques semaines plus tard, vient de connaître un rebondissement spectaculaire. Mediapart peut révéler le contenu de la déposition d'un témoin-clé : l'attaché de défense en poste à l'ambassade de France à Alger. Le général François Buchwalter affirme que les moines ont été, comme on le soupçonnait depuis longtemps, victimes d'une bavure commise par l'armée algérienne. Il assure surtout en avoir informé les autorités françaises, qui lui auraient demandé de se taire. Elles ont «observé le black-out demandé par l'ambassadeur» de France, révèle ce militaire de haut rang, qui suggère aussi qu'Alger serait derrière l'assassinat de Mgr Claverie.

Appel pour la reconnaissance officielle de la tragédie du 17 octobre 1961 à Paris

Le massacre de la manifestation pacifique du 17 octobre 1961 fait partie de notre histoire. En partenariat avec l'association Au nom de la mémoire, Mediapart lance, à l'aube du cinquantième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, cet appel pour «une nouvelle fraternité franco-algérienne» fondée sur la vérité, «gage de réconciliation». Pour comprendre ou revisiter l'événement dramatique du 17 octobre 1961, Mediapart propose ici le documentaire de Mehdi Lallaoui, Le silence du fleuve; là dix-sept contributions d'écrivains; enfin une étude des racines policières de cette répression raciste.

En mémoire du 17 octobre 1961

Par

Il y a cinquante et un ans, la police française massacrait les Algériens manifestants contre le couvre-feu à Paris. Un drame reconnu en 2012 par le président François Hollande.

La polémique sur le film «Hors la loi»: au pays de l'histoire officielle

Par
Mediapart montre que la campagne lancée contre le film Hors la loi de Rachid Bouchareb, présenté à Cannes, consacré notamment aux émeutes du 8 mai 1945 en Algérie, a reçu l'aval du gouvernement...

Tous les articles