Au ministère de la justice, la provocation Dupond-Moretti

Par

La clientèle et les prises de position du nouveau garde des Sceaux, l’avocat médiatique Éric Dupond-Moretti, ennemi déclaré d’une partie de la magistrature, de la transparence et de la libération de la parole des femmes, constituent un choix risqué.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron et Jean Castex ont donc choisi, pour remplacer la terne Nicole Belloubet au ministère de la justice, un personnage médiatique et clivant en la personne de l’avocat Éric Dupond-Moretti, 59 ans. Habitué des plateaux télé et des émissions de radio, parfois acteur et comédien, ex-futur chroniqueur sur Europe 1, cet homme aux prises de position sans nuances et au verbe peu policé constitue un choix assez risqué pour occuper la fonction de garde des Sceaux.