Fouilles, isolement, agressions : des personnes trans dénoncent la violence en détention

Par Romane Lizée

Un rapport sur la prise en charge des personnes transgenres, publié mardi, détaille humiliations et difficultés d’accès aux soins. Même dans les établissements qui élaborent des protocoles spécifiques, l’administration pénitentiaire peine à s’adapter. Plusieurs détenues ou ex-détenues transgenres se sont confiées à Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Un jour, j'ai servi les repas en cellule avec un t-shirt rose, raconte Déborah. Des personnes ont refusé l’assiette et sont ensuite allées se plaindre à la direction. » Depuis sa cellule, située dans un bâtiment pour hommes, la quadragénaire détaille au téléphone, à voix basse pour ne pas être entendue des autres prisonniers, les conséquences de sa transition, débutée derrière les barreaux il y a un anElle sait que cet appel sera écouté par l’administration pénitentiaire mais le besoin de parler est trop urgent.