En Nouvelle-Calédonie, ces cousins indésirables venus de Wallis-et-Futuna

Par

À quelques mois du référendum sur l'indépendance, Mediapart part à la rencontre des Calédoniens, au-delà de l'opposition éculée Kanak-Caldoches. Deuxième volet avec les Wallisiens et Futuniens, peuple du Pacifique qui a migré en nombre en Nouvelle-Calédonie. La colonisation et les arrière-pensées politiques ont jeté une ombre sur leurs relations avec les Kanak, pourtant anciennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Si on aime la France ? Mais bien sûr ! 100 % de la communauté est pour la France ! » Il ne faut pas prendre au pied de la lettre l'opinion de Luciana Vakaleyo : élue de droite au conseil municipal de la commune de Païta, elle fera campagne pour le non au référendum sur l'indépendance du 4 novembre 2018.