Europe: le pouvoir s'efforce d'empêcher une bronca des parlementaires

Par

Le ministre des affaires européennes, Bernard Cazeneuve, a rencontré mercredi les députés socialistes. Sans convaincre les opposants au pacte budgétaire européen, il a contribué à faire baisser la tension dans le groupe, électrisé par les récentes mises en demeure de se plier à la discipline de vote.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bernard Cazeneuve se démène. Depuis plusieurs semaines, le ministre des affaires européennes, proche de François Hollande, s'échine à convaincre un à un les députés de voter début octobre le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG). “Noniste” en 2005, il passe désormais ses journées de ministre à justifier la ratification au Parlement d'un traité de discipline budgétaire négocié par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, violemment critiqué par le PS, et que François Hollande n'a pas pu renégocier comme il l'avait laissé entendre pendant la campagne.