Marine Le Pen tue le père mais cultive son héritage politique

Par Pseudonyme

Durant les deux jours de l’université d’été du FN à Marseille, la menace d’une irruption de Jean-Marie Le Pen aura maintenu le parti sous pression. À l’intérieur, au fil des tables rondes, son héritage idéologique reste très largement partagé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marion Maréchal-Le Pen réprime un geste de recul en arrivant sur le parvis du Palais des événements du Parc Chanot, à Marseille. Depuis 2013, le Front national a choisi cette ville et ce lieu pour accueillir ses universités d’été (UDTFN), au début du mois de septembre. Samedi 5 septembre, jour d’ouverture, l’entrée est barrée par une haie de barrières et de journalistes. Pas Mediapart puisque, une nouvelle fois, Marine Turchi a vu son accréditation refusée. Tous attendent l’éventuelle irruption de Jean-Marie Le Pen, qui a réuni ses partisans quelques kilomètres plus au nord.