La souffrance psychique des jeunes reste très forte, alerte l’Observatoire national du suicide

Selon le dernier rapport de l’Observatoire national du suicide, la pandémie n’a pas conduit à une hausse des passages à l’acte. Mais ils augmentent fortement pour une catégorie de la population : les jeunes de 11 et 25 ans, en particulier les femmes. Les plus précaires sont les plus touchés.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les conséquences de la crise sanitaire, bien au-delà des seuls malades graves du Covid, commencent tout juste à être mesurées. L’Observatoire national du suicide publie, ce mardi 6 septembre, son troisième rapport, qui couvre la période de la pandémie (2020-2022). Il donne corps aux nombreuses alertes des psychiatres sur la santé mentale des jeunes : enfants, ados et adultes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal