Procès des attentats de 2015: «Des mecs comme Coulibaly, ça s’esquive pas»

Par

Willy Prévost, l’un des complices présumés d’Amedy Coulibaly, a été interrogé lundi et mardi sur les achats de matériel qu’il a effectués pour lui avant les attentats de Montrouge et de l’Hyper Cacher. Il a décrit l’emprise et les violences que le tueur a exercées sur lui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il répète qu’il n’a rien su, rien vu, rien détecté. Et c’est difficile à croire. Willy Prévost avait fait « des achats » pour « Amedy ». Il lui avait acheté deux gazeuses, deux couteaux, trois gilets tactiques, un taser. Mais il n’avait pas imaginé qu’il préparait des actions terroristes. Amedy Coulibaly lui avait répondu « ferme ta gueule », « pose pas de question », quand il lui avait demandé à quoi allait servir ce matériel. « Je pensais qu’il allait faire un braquage de go-fast ou quelque chose comme ça, explique-t-il. Pour moi, Coulibaly, c’était un braqueur. »