Carte scolaire: la Cour des comptes confirme le renforcement des inégalités

Par
L'assouplissement de la carte scolaire devait profiter aux plus modestes. C'est l'inverse que dévoile un rapport de la Cour des comptes, présenté devant le Sénat le 3 novembre. Sur 254 établissements «ambition réussite», 186 ont perdu jusqu’à 10% d’élèves. Pas une surprise, car dès 2007 le rapport de deux inspecteurs disait exactement la même chose. Un rapport qualifié à l'époque de «double ânerie» par le précédent ministre de l'éducation, Xavier Darcos.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Loin de profiter aux élèves les plus modestes, l’assouplissement de la carte scolaire contribue à la ghettoïsation des collèges «ambition réussite» (les plus défavorisés) en les vidant de leurs meilleurs élèves. Le constat n’est pas nouveau mais, cette fois, il vient de la Cour des comptes elle-même. Dans un rapport sur les politiques éducatives dans les quartiers sensibles, présenté le 3 novembre devant la commission des finances, elle épingle, au passage, l'assouplissement mis en place à la rentrée 2007 qui aboutit à «une plus grande concentration dans ces collèges des facteurs d’inégalités».