Blanquer temporise pour réformer l’éducation prioritaire

Par

Remis mardi, le rapport Mathiot-Azéma propose de déléguer la gestion des moyens à chaque académie. Une mesure qui inquiète déjà si elle était adoptée. Jean-Michel Blanquer a annoncé ne rien décider dans l’immédiat. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela devait être la grande réforme de l’éducation prioritaire. Il va falloir s’armer de patience pour en découvrir les contours. Le rapport Mathiot-Azéma, baptisé « Mission territoires et réussite », a été rendu public le 5 novembre. Mais Jean-Michel Blanquer a expliqué que les mesures – issues ou non de cette mission – seront mises en œuvre à la rentrée 2021.