Les notes cachées sur les frères Kouachi

Par

Deux ans après le massacre de Charlie Hebdo, Mediapart revient sur la surveillance des frères Kouachi par les services de renseignement les années précédant leur attentat. La justice avait obtenu la levée du secret défense de 41 notes de la DGSI. Problème : selon notre enquête, il manque les plus importantes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le commandant à la brigade criminelle, un vieux briscard du 36, quai des Orfèvres qui officie depuis une dizaine d’années en tant que directeur d’enquête sur les affaires les plus sensibles de son service, arrive rue de Meaux où une Citroën C3 vient de s’encastrer dans un poteau. Il est 12 h 55, ce 7 janvier 2015.