Réforme des retraites: les grévistes de la première heure veulent «un relais», sous peine de plier

Par

Plus d’un mois de grève sans discontinuer, des concertations qui tournent en rond, un dédain affiché du pouvoir… Les grévistes de la RATP tirent la sonnette d’alarme : seuls, ils ne feront pas plier le gouvernement. Au passage, ces salariés qui se revendiquent « de la base » veulent un engagement beaucoup plus concret des organisations syndicales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que s’enchaînent les concertations officielles, les grévistes engagés depuis le 5 décembre tirent la langue et s’alarment. « Cette semaine sera décisive, et je ne suis même pas sûr qu’on tiendra jusqu’à lundi », souffle un conducteur du métro parisien, lors d’une conférence de presse menée par de simples agents RATP, le 6 janvier à Paris, en présence de grévistes de la SNCF.