A Dijon, les éducateurs s’interrogent sur la politique de sécurité de Hollande

Par

Pour parler sécurité et de délinquance des mineurs, François Hollande avait choisi lundi 6 février Dijon, la ville du sénateur et maire François Rebsamen Une visite « très cadrée » selon un éducateur de la PJJ dijonnaise, avec des propositions qui n’ont pas convaincu tous les professionnels interrogés par Mediapart. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour aborder les questions de sécurité et de délinquance des mineurs, François Hollande avait choisi lundi 6 février Dijon, la ville du sénateur-maire François Rebsamen, chargé du pôle sécurité au sein de son équipe de campagne. Avec au programme le «carré magique», «prévention, dissuasion, sanction, réparation», déjà présenté par son monsieur sécurité à Marseille.