Congrès d’Aubervilliers: «Le PS est devenu un tout petit monde»

Par

Le parti socialiste aborde sa 47e année d’existence au bord de l’extinction. Pour le chercheur Éric Treille, le congrès d’Aubervilliers qui se tient ce week-end va être un « congrès d’apaisement ». Ensuite, le PS sera-t-il capable d’un retour à une réflexion de fond ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le parti socialiste s’est donné rendez-vous à Aubervilliers, les 7 et 8 avril, pour son 78e congrès. Deux jours qui lui permettront d’officialiser l’élection de son nouveau premier secrétaire, Olivier Faure, élu presque dès le premier tour. Avec 37 000 votants à ce congrès, le PS enregistre des pertes militantes considérables. En dix ans, ce sont 90 000 militants qui ont disparu. Et on est loin, très loin, des 500 000 militants promis par l’ex-premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, à mi-parcours du quinquennat de François Hollande.