La chute tardive du Balkany catalan

Par

Condamné plusieurs fois, Alain Ferrand, maire (DVD) du Barcarès, vient d’être mis en examen pour extorsion de fonds et est interdit de séjour dans son département des Pyrénées-Orientales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Élu pour la première fois en 1995 sous l’étiquette RPR, Alain Ferrand a réussi jusqu’ici à rester, en alternance avec son épouse, le maire tout-puissant de la commune du Barcarès (Pyrénées-Orientales), une station balnéaire populaire de la région de Perpignan. Cela malgré plusieurs condamnations en justice et une réputation sulfureuse due à ses affaires dans l’univers des casinos, des boîtes de nuit, et aussi en Afrique. L’indéboulonnable édile est devenu récemment premier vice-président (DVD) de l’agglomération de Perpignan, et il est actuellement candidat aux prochaine élections départementales. Mais voilà, sa bonne étoile semble l’avoir quitté subitement.