Les influenceurs français commencent seulement à parler des violences policières

Par

La mort de George Floyd a entraîné un mouvement de contestation historique aux États-Unis. Une prise de conscience qui a commencé sur les réseaux sociaux où de plus en plus d’influenceurs ont décidé de prendre la parole. En France, les prises de position sont plus timides.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Cette vidéo, elle faisait froid dans le dos, se souvient Hadi*, jeune homme de 20 ans qui vit à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). C’était un matin, je venais de me réveiller. Je vais sur Instagram et je vois la vidéo en entier. Je crois que c’était un média américain qui l’avait publiée. Je me rendais pas compte que le mec était mort à la fin. C’est plus tard dans la journée que je vois que j’ai reçu des messages. Un pote sensible me dit :T’es sérieux ? T’aurais pu prévenir que tu partages ça.” Il m’envoie le lien d’un article, en anglais. L’article explique les circonstances de la mort et là je me dis : Putain, il est mort. C’est sérieux ce qui se passe. »