Contre les plans sociaux, la voie judiciaire est bien étroite

Par

Les salariés de la centrale à charbon de Gardanne (Bouches-du-Rhône) viennent d’obtenir la suspension, pour quelques semaines, de la procédure de licenciement les visant. D’autres victoires ont lieu. Mais depuis 2013, seulement 1,8 % des PSE ont été invalidés par les tribunaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une décision de ce type est si rare qu’elle mérite que l’on s’y arrête. Le 31 mai, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) a imposé une pause de plusieurs semaines au plan de licenciement (officiellement nommé plan de sauvegarde de l’emploi, PSE) visant les centrales à charbon de GazelEnergie. Le groupe appartient au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, par ailleurs coactionnaire du quotidien Le Monde et propriétaire du magazine Marianne.