Cinq communes attaquent l’Etat pour la faillite des services publics dans le 93

Par

Les maires de Saint-Denis, Stains, L’Île-Saint-Denis, Aubervilliers et Bondy demandent une indemnisation à l’État pour réparer ses manquements et ses insuffisances, qu’il s’agisse de services publics ou de dotation financière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rien n'y fait. Décennie après décennie, les études et les politiques prioritaires s’empilent, mais la Seine-Saint-Denis reste toujours sous-équipée et sous-dotée par l’État. En mai 2018, un rapport des députés François Cornut-Gentille (LR) et Rodrigue Kokouendo (LREM) listait les injustices et les torts causés au département le plus pauvre de France (on peut le lire ici). Pauvreté, population mal connue, logement insalubre, économie souterraine, manque d’enseignants, de policiers, de magistrats, de greffiers. Recul des services publics de la République, avec des agents en surchauffe. Une litanie plutôt sinistre.