Karachi: le document qui relance l'affaire

Par et

Mediapart publie l'ordonnance du juge Renaud Van Ruymbeke qui a décidé d'enquêter sur les soupçons de corruption et les possibles financements occultes de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, en 1995.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'affaire de Karachi n'est pas une «fable» pour tout le monde, comme l'avait pourtant affirmé Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse surréaliste en juin 2009, à Bruxelles. Le juge d'instruction indépendant Renaud Van Ruymbeke a décidé, contre l'avis du procureur de la République de Paris, d'enquêter sur la corruption et les lourds soupçons de financement politique occulte qui pèsent sur le dossier au sujet de la vente, en 1994, de sous-marins au Pakistan par le gouvernement d'Edouard Balladur. Il s'agit du contrat Agosta.