Le métier d’enseignant attire toujours mais des problèmes de recrutement subsistent

Par

Dans un rapport sur l’attractivité du métier d’enseignant publié lundi 7 novembre, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) dément toute pénurie de recrutement généralisée. Mais il met en évidence des problèmes localisés persistants. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enseigner fait-il encore rêver aujourd’hui ? Les professeurs le rappellent, la société leur demande de faire beaucoup, avec peu. Ils devraient colmater les fractures sociales sans oublier d’apprendre à leurs élèves à lire, écrire et compter, sans toujours recevoir en contrepartie, jugent-ils, la reconnaissance nécessaire. Les conditions d’exercice du métier sont parfois ingrates, avec une rémunération faible eu égard à leur niveau d’études. Pourtant, le métier attire encore. Certains continuent de rejoindre les rangs de l’Éducation nationale par conviction. Même si cela n’est pas toujours suffisant pour endiguer la pénurie de professeurs dans quelques académies.