Le Sénat rejette (encore) la législation contre les fausses nouvelles

Par

« Inutile », « dangereux », « rédhibitoire » : les sénateurs ont une nouvelle fois, mardi 6 novembre, dit tout leur refus de la proposition de loi contre la manipulation de l’information et défendu la liberté d’expression.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour la deuxième fois, les sénateurs ont rejeté à une très large majorité, mardi 6 novembre, les deux propositions de loi « relatives à la lutte contre la manipulation de l'information ». Les arguments du député Franck Riester, qui a succédé à Françoise Nyssen au ministère de la culture, n’ont pas pesé lourd face à la détermination des sénateurs. Il faut dire que Franck Riester n’avait pas voté la loi lors de ses discussions à l’Assemblée nationale, le 3 juillet puis le 9 octobre.