Croquis. Fillon lynché par son miroir

Par

François Fillon a présenté ses excuses aux Français, mais il dénonce dans la foulée « le lynchage » dont il ferait l’objet de la part des médias. Il regrette « profondément » les faits, et s’indigne en même temps qu’on ait pu les faire connaître…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le réquisitoire de Fillon contre la presse provoque très peu de réactions », notait lundi soir l’éditorialiste de France Inter Thomas Legrand. Dans un tweet, il ajoutait cette question : « On continue à accepter d’être le punching-ball des politiques ? »