Affaire Julie: la justice accusée d’alimenter la «culture du viol»

Par et

Julie a accusé 22 pompiers de viol, alors qu’elle était adolescente. Seuls trois sont aujourd’hui poursuivis, et pour atteinte sexuelle. La Cour de cassation doit examiner le dossier mercredi 10 février. Pour Mediapart, la jeune femme revient sur cette affaire, érigée en symbole par les associations féministes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une affaire emblématique. Par la longueur de la procédure, par la nature des faits reprochés, et par la bataille politique qui s’est nouée ces derniers mois autour du mot-dièse #JusticePourJulie. Cette affaire, c’est celle de Julie*, qui a accusé 22 pompiers de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (unité de l’armée de terre française, placée sous l’autorité du préfet de police de Paris) de l’avoir violée entre 2009 et 2010, certains alors qu’elle avait moins de 15 ans, tous alors qu’elle était mineure.