Fessenheim, début d'un mouvement "irréversible", espère Hulot

Par
La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim doit être le début d'un mouvement irréversible, déclare le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, dans une interview à paraître vendredi dans Le Figaro.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim doit être le début d'un mouvement irréversible, déclare le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, dans une interview à paraître vendredi dans Le Figaro.