Pour diriger le PS, un débat dans l’ombre de Macron

Par

Emmanuel Maurel, candidat de l’aile gauche du parti pour le poste de premier secrétaire du PS, a dominé le débat entre les quatre prétendants, retransmis mercredi soir à la télévision. Stéphane Le Foll a tenu sa ligne hollandaise. Tendus, Luc Carvounas et Olivier Faure ont laborieusement tenté de défendre leur candidature de rassemblement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un étrange exercice pour un débat inédit. Mercredi soir, les quatre candidats au poste de premier secrétaire d’un PS moribond, après ses échecs successifs à la présidentielle (6,35 %) et aux législatives (une trentaine de députés, contre près de 300 lors du précédent quinquennat), étaient en direct sur LCI, RTL et le site du Figaro pour tenter de convaincre les militants socialistes de voter pour eux. Le 15 mars, les quatre textes d’orientation seront mis au vote des adhérents, puis le 29, les deux premiers signataires seront départagés et le vainqueur deviendra premier secrétaire.