Covid-19: les couturières bénévoles se battent contre l’oubli

Par

Un collectif s’apprête à saisir la Défenseure des droits pour faire reconnaître le préjudice subi par des centaines de femmes ayant répondu à l’appel national à produire bénévolement des masques en tissu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elles font partie de ces petites mains pleinement mobilisées « en première ligne » en 2020, puis aussitôt oubliées par les pouvoirs publics. Des couturières réunies au sein du collectif Bas les masques ! ont décidé, avec le soutien de la Fondation des femmes, de saisir la Défenseure des droits, Claire Hédon, pour faire reconnaître la « situation de vulnérabilité » dans laquelle elles ont été amenées à coudre, gratuitement, des masques en tissu en quantité industrielle à partir du printemps 2020.