Pasqua et Santini renvoyés en correctionnelle

Par
Sauf appel du parquet, Charles Pasqua et André Santini seront jugés pour «détournements de fonds publics» dans l'affaire de la Fondation Hamon, qui éclabousse le département des Hauts-de-Seine. Mediapart publie le rapport d'observations définitives de la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La juge d'instruction Nathalie Andreassian a pris tout le monde de vitesse. La magistrate du tribunal de grande instance de Versailles, en charge du dossier de la Fondation Hamon depuis 2003, vient de renvoyer la plupart des mis en examen, dont Charles Pasqua et André Santini, devant le tribunal correctionnel. Son ordonnance de renvoi de 53 pages, signée le 6 avril – et dont Mediapart a pris connaissance – est arrivée ce vendredi matin au domicile des prévenus et de leurs avocats, à leur grande surprise. Ceux-ci espéraient souffler plusieurs mois encore.