La défense d’Alexandre Guérini dénonce une affaire «politique»

Par Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

Au dernier jour du procès marseillais, la défense du principal prévenu a plaidé la relaxe pour l’ensemble des faits reprochés. Le parquet avait requis huit ans de prison ferme et l’incarcération immédiate contre Alexandre Guérini.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille (Bouches-du-Rhône).– Pendant quatre semaines, ils auront tout fait pour s’ignorer, pour ne pas rentrer ou sortir ensemble du palais Monthyon, pour limiter les échanges de regards. Alexandre et Jean-Noël Guérini ne se parlent plus, a répété l’aîné, sénateur et ancien président du conseil général, devant tribunal correctionnel de Marseille.