Guéant : un dernier fichier pour la route

Par

Claude Guéant vient de créer un nouveau fichier d'antécédents judiciaires qui fusionne ceux, controversés, de la police et de la gendarmerie. Faute de nettoyage, il hérite également de leurs données erronées. La Cnil s'inquiète de l'introduction de la biométrie faciale couplée au système de vidéosurveillance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant de quitter le 15 mai prochain la place Beauvau, le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a pris soin de signer le 4 mai un décret d'application de la loi Loppsi 2, créant un nouveau fichier policier. Il s'agit de fusionner d'ici fin 2013 deux fichiers controversés : le Stic (système de traitement des infractions constatées) et, son petit frère côté gendarmerie : le Judex (système judiciaire de documentation et d'exploitation).